• DECOUPAGE DES CROIX


    Le découpage des croix est le plus délicat dans l'art du parchemin.


    On voit trop souvent du pergamano qui est mal découpé ! cela doit faire de petites dents bien régulières... c'est là, le véritable ART du pergamano.

    S'il n'est pas bien régulier, il peut tout "gâcher"!

     

    Du bon résultat dépend la bonne tenue des ciseaux.

     

    Ils doivent être tenus entre l'index et le majeur, pratiquement parallèles au papier (à plat).

     

    Lorsque l'on coupe la croix, on commence toujours par le haut en tournant vers la droite.

     

    Lors de la coupe, on imprime  aux ciseaux un léger mouvement rotatif vers la gauche, le but étant de former une petite dent ressemblant aux dents du timbre-poste.

     

    SEUL les ciseaux "pergamano" vous permettrons d'arriver à ce résultat ! inutile d'essayer avec autre chose. 

     

    Il existe une autre manière de tenir les ciseaux qui peut s'avérer plus confortable pour certaines personnes: dans ce cas, ils sont tenus perpendiculairement au papier entre le pouce et l'index, le côté incurvé en creux vers soi.

     

    On commence alors par couper les dents du bas, puis on tourne.

     

    Il existe aussi la perga-cutter plus facile d'utilisation surtout pour les personnes souffrant de douleurs articulaires



     


    26 commentaires
  • LE TUTO EST DE RETOUR !

     

    Un clic sur l'image pour avoir l'accès au téléchargement en pdf.

     

    tutoriel - tuto boutis

     

     

     

    Les nouveautés : une jolie page de présentation et un filigrane pour éviter les appropriations mal intentionnées !

     

    Bonne création.

    Pin It

    85 commentaires
  • Depuis le temps que j’en parlais, que vous l’attendez, il est enfin arrivé ! Quoi-donc me direz vous, mais MON tutoriel de boutis bien sûr !

    Donc pour votre premier boutis, je vous conseille de vous procurer un kit pré dessiné ce qui vous évitera l’étape du traçage du motif sur la toile,.

    C’est un conseil que je vous donne, mais libre à vous de trouver un motif et de le transférer sur votre tissu (si vous avez besoin d’aide pour cette étape aussi, il suffit de me le dire).

    Deuxième conseil, ne prenez pas un boutis trop gros, en effet, cet art étant long à faire, vous risquez de vous lasser et ce serait dommage pour une première approche. Mais là encore, c’est vous qui choisissez !

    Avant de vous proposer le tutoriel, passons par l’étape du choix du matériel.

    Il n’y a pas de beau boutis, sans bonne matière… il faudra donc choisir la toile, le fil et le coton avec grand soin !


    LA TOILE


    Pour des rideaux, abat-jours, napperons, pétassons etc.… il vaut mieux un tissu fin, laissant bien traverser la lumière, on se dirigera donc vers la batiste.

    Pour des courtepointes, vanes, dessus de canapé, de piano etc.… on se tournera vers un tissu plus robuste, plus rustique donc du coton peigné d’Egypte ou de la percale.


    LE FIL


    Le fil doit être impérativement blanc et très solide. Pour ma part, mais comme la plupart des boutisseuses, j’utilise du fil à quilter.


    LE COTON A MECHER


    Pour l’étape du bourrage, on prendra du coton à mécher en pelote. Je n’utilise pas la méthode avec la ouate de coton.


    LES AIGUILLES


    Pour le piquage : aiguilles à quilter n°9 a 12. Pour le début, vous prendrez la numéro 9, vous pourrez ensuite prendre des aiguilles jusqu’au n°12 au fur et à mesure de vos progrès.

    Pour le méchage : aiguille à tapisserie n°18, une aiguille à trapunto.

    Pour le reste de l’outillage, un cercle à broder… et des dés (personnellement, je n’en utilise pas.)

    Vous trouverez ces fournitures en mercerie, sur internet, mais aussi dans certains magasins de tissus.


    Pour ma part, c'est chez Il était une fois... que je me sers.

    Demain, on passe aux choses sérieuses pour le démarrage proprement dit du boutis.


    34 commentaires
  • CISELAGE


    Le ciselage ou embossage signifie donner du relief au papier.


    Pendant cette opération la couleur grisâtre du papier change en blanc satiné.


    L'outil à petite bille est idéal pour ciseler de petites surfaces telles que les pétales.


    Pour ciseler il vous faudra  un support spécial: un coussinet à ciseler.


    Il faut normalement ciseler sur l'arrière lisse du papier.


    Frottez régulièrement avec l'outil de ciselage en un mouvement de va-et-vient sur la partie à ciseler.


    Au début exercer une pression légère pour permettre au papier de s'étendre.


    Lorsque le papier devient plus blanc, poussez plus fort jusqu'à l'obtention d'un blanc satiné. Attention de ne pas endommager le papier.


    Lorsque vous ciselez des petits points, il est important de commencer au milieu du point et d'effectuer très lentement un mouvement rotatif vers le bord du point sinon vous obtiendrez une tache grise au centre !


    POUR FACILITER LE CISELAGE

     

    Au bout d'un moment d'utilisation les billes en frottant sur le papier s'échauffent et glissent beaucoup moins bien.


    Il convient donc pour faciliter le travail de les passer dans le perga soft  ou sur de la paraffine tout simplement.

     

    Il faut également vérifier au bout d'un moment d'utilisation l'état des billes. Si celles-ci sont devenues jaunes, elles sont usées, la pellicule de chrome protectrice  a disparu et elles deviennent inutilisables.  Une seule solution les changer!!!


    Source : dentelles de papier

     


    22 commentaires
  • LE TRACAGE

     

    Avec les encres de couleur ne pose aucun problème.

     

    En revanche l'encre blanche est assez "récalcitrante".

     

    On choisit le côté rugueux du papier (ainsi l'encre accroche mieux)

    Bien remuer le flacon d'encre blanche à l'aide d'un agitateur plastique (genre touillette à café) en effet, le bois est poreux et absorbe le médium de l'encre, à la fin il devient impossible de l'utiliser.

     

    On dépose l'encre blanche dans la plume, on retourne la plume, et on la remplit comme une cuiller. (On ne trempe JAMAIS la plume dans le flacon !)

     

    On secoue le trop-plein, et on se dépêche car l'encre blanche sèche très rapidement !

     

    On lave très souvent la plume, car les pigments blancs se déposent sur la plume et empêchent l'encre de glisser.

     

    Pour favoriser ce glissement: lorsque vous lavez la plume, ne l'essuyez pas, secouez-la énergiquement seulement, laissez-la humide, le traçage en sera facilité.

     

    N'oubliez pas la main doit être légère et ne pas écraser la plume (elle aura une durée de vie beaucoup plus longue)

     

    N'hésitez pas à changer de plume si vous jugez qu'elle "n'est plus comme avant! "

     

     

    TINTAS METALLIQUES (or, argent, etc)

     

     

    Nombreuses sont celles qui ont des difficultés pour tracer à l'or,  donc pas de panique !

     

    Cette peinture est dite "métallique" et de ce fait des dépôts se déposent au fond de la bouteille.

     

    Il est donc indispensable de remuer très souvent le contenu avec une touillette à café plastique agitateur).

     

    On trempe la plume dans l'eau puis on l'égoutte en secouant le porte-plume.

     

    On n'essuie pas la plume.

     

     On dépose ensuite l'encre sur la plume avec l'agitateur, comme si l'on remplissait une cuillère.

     

    Secouer légèrement le trop plein si nécessaire au dessus d'un papier absorbant.

     

    La main doit être tout aussi légère que lors de l'emploi  de l'encre blanche, moins on appuie, plus la plume tracera bien.


    Si l'encre devient trop épaisse: ajouter une ou deux gouttes d'eau distillée faisant office de médium.

    Bien reboucher le flacon après chaque usage.


    En cas de tache: l
    aisser sécher complètement l'encre, puis effacer soit

    •    avec le crayon gomme,
    •     avec une gomme encre 
    •     gratter avec un cutter ou une lame de rasoir.

    On peut également tracer au pinceau très fin.


    Ne jeter pas vos bouteilles d'encre "Or" qui sont presque sèches, le dépôt métallique passé au pinceau sur de petits décors sera du plus bel effet !

    Le travail avec les teintes perlées est identique à celui décrit ci-dessus.


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique